[PRÉCISIONS CONCERNANT L’IMPÔT SUR LA FORTUNE IMMOBILIÈRE]

La résidence principale étant déclarée après application d’un abattement de 30 %, les dettes contractées pour son acquisition auraient pu n’être déductibles qu’à hauteur de 70%.

Cependant, l’administration fiscale retient une approche plus favorable en précisant que ces dettes sont déductibles en totalité sans pouvoir toutefois excéder la valeur imposable de la résidence principale.

De plus, toujours dans un sens favorable au contribuable, l’administration fiscale précise que la dette résultant d’un rachat de prêt peut être déduite si le prêt racheté était lui-même déductible.

Enfin, les dettes consenties par le contribuable à une société pour acquérir un bien ou un droit immobilier imposable ne sont en principe pas déductibles.

Toutefois, elles le sont si le contribuable justifie que l’objectif de l’opération n’était pas principalement fiscal (cela peut concerner les dettes souscrites avant la création de l’impôt sur la fortune immobilière au 1er janvier 2018).


Contactez-nous pour en savoir plus !

  • par mail : contact@efipatrimoine.com
  • par tel : 02.43.53.72.55.

 

Publicités