Les mois de septembre et octobre sont cruciaux pour vos sujets de protection sociale. C’est la période durant laquelle vous allez recevoir de votre assureur un avenant vous imposant de nouvelles cotisations qui prendront effet au 1er janvier 2017.

A compter du 1er novembre 2016, il sera trop tard pour négocier et votre contrat sera reconduit pour une durée d’une année (jusqu’au 31/12/2017). Pour rappel, vous n’avez que jusqu’au 31 octobre 2016 pour résilier vos contrats.

Mieux vaut donc anticiper la réception de l’avenant en faisant le point sur vos contrats !

EFI PATRIMOINE vous propose un accompagnement afin de vous garantir un rapport qualité / prix optimal.

Si vous le désirez, nous étudierons votre ou vos contrats et interrogerons un panel d’assureurs sélectionnés par nos soins en fonction de vos besoins et de vos problématiques :

  • Optimisation du budget protection sociale : avez-vous fait le point dernièrement sur vos cotisations ?
  • Amélioration de la qualité de gestion quotidienne : primordial pour la satisfaction de vos salariés et votre équipe RH,
  • Calibrage des garanties en fonction de vos besoins réels : pourquoi payer des garanties qui ne servent à rien ?

A l’issue de notre étude, vous resterez libre de conserver votre contrat actuel.

Toutefois, si vous désirez suivre nos recommandations, notre équipe dédiée vous accompagnera sur la mise en place du nouveau contrat afin que ce changement soit totalement transparent pour vos salariés.

La protection sociale est souvent appréhendée comme une contrainte, voyez la comme un réel avantage pour vos salariés !

Nous nous tenons à votre entière disposition pour tout complément d’information.

LE CONSEIL EFI PATRIMOINE

Nous préconisons l’envoi d’un courrier de résiliation à titre conservatoire à votre assureur avant le 31 octobre 2016 pour vous laisser le temps de faire le point sur vos contrats. Le caractère conservatoire de la résiliation vous permet de l’annuler par l’envoi d’un courrier recommandé avant le 31 décembre.

Attention tout de même, car la résiliation à titre conservatoire est un usage entre assureurs. La terminologie de « résiliation à titre conservatoire » n’a aucune valeur juridique. Dans tous les cas, l’assureur devra accuser réception de la demande en précisant s’ils accordent cette souplesse.

Publicités